Etudes pharmaceutiques

Les études pharmaceutiques conduisent après de six années passées à l'université et l'obtention d'un diplôme d'état de docteur en pharmacie à des métiers très divers à l'officine, à l'hôpital, dans l'industrie, dans des laboratoires d'analyses de biologie médicale ou laboratoires de recherche.
graines

Organisation des études

Le régime des études en vue du diplôme d’État de docteur en pharmacie est régi par plusieurs arrêtés ministériels visant à remplacer progressivement celui du 17 juillet 1987 modifié qui sera abrogé à la rentrée 2015 : arrêté du 28 octobre 2009 relatif à la première année commune aux études de santé, arrêté du 22 mars 2011 relatif au régime des études en vue du diplôme de formation générale en sciences pharmaceutiques (1er cycle) et arrêté du 8 avril 2013 relatif au régime des études en vue du diplôme d’État de docteur en pharmacie (2ème et 3ème cycle).

L’organisation des études fait depuis 2009 l’objet d’une importante réforme en vue d’adapter les études de santé aux standards européens, intégrant progressivement le système LMD (licence – master – doctorat), notamment par une organisation des enseignements par semestres et par unités d’enseignement (UE), chaque UE étant affectée de crédits européens (ECTS).

L’arrêté du 28 octobre 2009 relatif à la première année commune des études de santé a été mis en oeuvre à la rentrée 2010. La première année commune des études de santé (PACES) est une année commune aux études de médecine, d’odontologie, de pharmacie et de maïeutique (sage-femme). L’admission en 2ème année étant contingentée pour chacune des filières (numerus clausus), des épreuves classantes (concours) ont lieu à la fin des 2 semestres de cette première année.

Par la suite, l’arrêté du 22 mars 2011 relatif au régime des études en vue du diplôme de formation générale en sciences pharmaceutiques (DFGSP) a modifié les enseignements des 2ème (DFGSP 2) et 3ème années (DFGSP 3) d’études, complétant ainsi le 1er cycle d’études. Il a été mis en oeuvre aux rentrées universitaires 2011-2012 et 2012-2013. Ce nouveau diplôme national, délivré après la validation des 3 années du 1er cycle d’études, confère un grade équivalent à celui d’une licence.

Enfin, l’arrêté du 8 avril 2013 détermine les modalités du 2ème cycle d’études, 4ème et 5ème années, aboutissant à un diplôme de formation approfondie en sciences pharmaceutiques (DFASP) équivalent au grade de master, un certificat de synthèse pharmaceutique étant en outre exigé avant de poursuivre le 3ème cycle qui est soit court, avec une 6ème année d’études, soit long pour les étudiants reçus au concours de l’internat. Finalement la soutenance d’une thèse d’exercice est nécessaire pour l’obtention du diplôme d’État de docteur en pharmacie (dans un délai de 2 ans après la validatin de la 6ème année).

Filères

Au cours de leurs études, les étudiants choisissent une filière, parmi les trois qui sont proposées :

  • le parcours officine, destiné à former des pharmaciens se préparant principalement à travailler dans une pharmacie privée.

Responsables filière officine : Françoise Loezic-Le Devehat, Eric Le Ferrec, Jacques Renault ;

  • le parcours internat (parcours pharmacie hospitalière – biologie médicale – recherche), débouchant principalement sur les métiers de l'analyse de biologique médicale, de l'exercice de la pharmacie en milieu hospitalier et de la recherche; après un concours, les étudiants admis en internat verront leurs 4 années de spécialisation sanctionnées par l’obtention d’un diplôme d’études spécialisées (D.E.S.) ; ils peuvent éventuellement préparer également un doctorat d'université.

Responsables filière internat : Gwénola Burgot, Isabelle Morel, Jacques Minet ;

  • les parcours industrie et recherche, préparant aux diverses carrières de l'industrie pharmaceutique et de la recherche publique (enseignement supérieur, CNRS, INSERM), une spécialisation de l'étudiant au sein de ce parcours est possible en confortant sa formation dans le cadre d’un master, puis éventuellement d’un doctorat d’université.

Responsables filière industrie : Guilio Gambarota, Arnaud Bruyère, Michèle David.
Responsable filière recherche : Odile sergent.

Le parcours internat

L’objectif de la filière Internat est d’accompagner les étudiants dans la préparation au concours de l’internat et à la prise de fonction d’interne (en filière Biologie Médicale, Pharmacie Hospitalière Pratique et Recherche (PHPR) ou Innovation Pharmaceutique et Recherche(IPR)).

La formation proposée sera complémentaire du tronc commun et axée sur la préparation aux différentes épreuves du concours de l’internat (QCM, Exercices d’applications, Cas cliniques) en 4ème année (2ème semestre) et en 5ème année (1er semestre).

Le concours a lieu en décembre et peut être tenté à partir de la 5ème année (Le candidat peut se présenter au maximum 2 fois). Le classement déterminera si l’étudiant peut prétendre à un poste d’interne et le cas échéant, choisir sa filière.
Au 2ème semestre de 5ème année, l’étudiant choisira les enseignements les plus adaptés à la filière souhaitée.
La 5ème année de pharmacie devra être validée pour prendre un poste d’interne en pharmacie pour une durée de 4 ans.

Responsables filière internat : Isabelle Morel, Thomas Gicquel

 

Le parcours industrie

Le point fort des pharmaciens est le solide bagage scientifique et pharmaceutique qu’ils ont acquis tout au long de leur formation. Ceci leur permet d’être présents dans toutes les familles de métiers des entreprises du médicament.

Les compétences attendues par les entreprises

  • La connaissance de l’entreprise : Les expériences vécues en entreprise à l’occasion de stages ou d’emplois occasionnels sont très importantes car permettent une adaptation plus rapide à l’environnement professionnel […].
  • La connaissance du cycle de vie du médicament : Les domaines d’activités des entreprises du médicament sont organisés autour du long parcours que suit ce dernier, de sa découverte à sa mise sur le marché. Les exigences liées à chacune de ces étapes (réglementation, qualité, enjeux financiers) permettent d’appréhender les enjeux des entreprises et de comprendre leur fonctionnement. […].
  • Savoir parler et écrire l’anglais scientifique et professionnel : Quel que soit son métier, le pharmacien industriel est presque toujours amené à partager des informations, à l’oral ou par écrit avec des personnes d’une autre nationalité. Que son interlocuteur soit américain, allemand ou espagnol, c’est le langage international qui sera utilisé : l’anglais !
  • Le travail en mode « gestion de projet » : Aujourd’hui, les jeunes pharmaciens de l’industrie sont amenés très souvent, quel que soit leur métier, à participer à des projets qui regroupent différences départements de l’entreprise et différents domaines d’expertise […].
  • La capacité d’analyse et de synthèse : Dans son quotidien, le pharmacien de l’industrie doit gérer, manipuler et traiter de très nombreuses informations. Analyser et hiérarchiser ces informations, être capable de les synthétiser en identifiant celles qui sont les plus importantes, telles sont des compétences nécessaires pour prendre de la hauteur !

[Source : LEEM ; http://www.leem.org/article/pharmacien-dans-lindustrie°]

Responsables filière industrie : Arnaud Bruyère, Lydie Sparfel

 

Le parcours recherche

La filière recherche s'adresse aux étudiants envisageant une carrière de chercheur (académique ou industriel) ou enseignant-chercheur (sans fonctions hospitalières). Elle a pour but d'enrichir l'étudiant en connaissances spécifiques et fondamentales dans le domaine d'intérêt et de lui apporter une expérience solide de la recherche par les stages en laboratoire de recherche (Rennes, France ou étranger) (3/4 semaines en 4e année) (4 à 6 mois en 5e année).

En 6ème année, l'objectif final est de réussir brillamment un master 2 recherche dans la thématique d'intérêt afin d'obtenir une bourse de thèse d'université.

Responsable filière recherche : Odile Sergent.